Car c’est ici Jérusalem – Opus 2 – Ni ne soumet, ni ne réprime : les Hébreux, c’est sérieux

0

De Jérusalem naîtra une seconde Jérusalem : Rome la chrétienne. La tradition islamique dépend quant à elle en première ligne des commentaires juifs. Si les chrétiens ont besoin de l’Apocalypse pour équilibrer le « Dieu d’amour » de leur « Nouveau Testament », les musulmans se laissent impressionner et se soumettent au point de ne plus oser poser de question. Seule la Torah demande sa participation à l’homme.

Face aux religions qui n’écoutent qu’elles-mêmes en appelant « ça » la parole de Dieu, face à un monde chrétien atteint de surdité qui amuse le diable, face à l’islam qui souhaite guérir le monde en lui donnant sa propre maladie où chats, chiens et femmes sont impurs, il faudrait de surcroît s’excuser de faire – on se demande bien comment – du tort à un Dieu tout puissant en sollicitant un discours religieux tout simplement compréhensible, cohérent et RESPONSABLE.

Ce minimum n’étant jamais arrivé – même par politesse – le dégoût de la religion n’empêche pourtant pas que l’homme veuille comprendre ; c’est un besoin : se confronter aux choses personnellement, parfois inconsciemment, est toute notre histoire.

La chaine des tentatives d’anéantissement se prolonge donc avec les non-croyants qui eux-aussi peuvent se présenter en sauveurs universels : communistes, nazis … et, finalement, face à cela, tout aussi dangereux sont les doux rêveurs qui ne savent pas ce qu’ils veulent.

Aujourd’hui, vu la démesure atteinte par les religions, il est urgent non pas de séparer, mais d’établir d’autres liens en disant aux chrétiens et musulmans qui nous assurent que leurs religions dépassent tout, qu’effectivement leurs religions dépassent les limites naturelles sans la moindre modestie, ce pourquoi il y a un problème religieux. De surcroît, vu la désunion entre chrétiens, vu la désunion entre musulmans, nous n’avons aucune leçon à recevoir des abrutis les plus autoritaires parmi ces pollueurs de l’esprit.

Les musulmans qui se soumettent comme des lâches sans s’exprimer en tant qu’hommes, sans avoir le courage d’un choix moral – ce qui veut dire Homme avec un grand H – ces chrétiens qui répriment comme des sauvages les réactions individuelles « par égard pour l’amour chrétien du prochain », ne s’intéressent qu’à nous assommer de prêches sur des convictions qui ne se réalisent pas et ne se réaliseront  jamais : vu les bases de départ de leur réflexion, c’est impossible.

Les hébreux sont tout différents ! Ils s’intéressent à ce qu’ils peuvent vivre, veulent bâtir une vie humaine possible, une vie qui soit, nous l’avons déjà dit, une participation à la création en tant que créature.

Les hébreux sont tout simplement des gens sérieux ; non, pas plus intelligents que les autres, tout simplement sérieux. Nous devrions avoir mieux conscience que notre façon d’étudier un livre est une manière juive, rabbinique, de lire. La méthode grecque consiste à ne pas étudier le livre pour lui-même mais pour avoir la clé sur ceux qui l’ont écrit. Est-il besoin de dérouler les rouleaux de l’histoire grecque, sans réponse, y compris spirituelle ? Le spirituel a sa réponse dans la façon d’affronter le monde. Les hébreux, c’est connu, ne font pas dans le prosélytisme, la méthode de lecture rabbinique est, en soi, une illumination bien suffisante qui propose pour chacun un effort vers un acte de création, un effort vers un but.

Jérusalem a été créé pour permettre à chaque individu en qui et par qui elle vit la pleine expression de lui-même ; ce n’est pas pour ceux qui ne tiennent pas compte d’autrui, ce pourquoi Jérusalem est une ville juive, c’est-à-dire une ville de gens issus d’une communauté qui ni ne réprime ni ne soumet, de gens qui vivent conformément à leurs propos.

Autant dire que Jérusalem est la capitale de l’Humanité avec un grand H, la capitale de l’humanité qui veut croître, créer en lien avec le passé étant la caractéristique de toute société civilisée.

Ce qui exclut pas mal de sauvages capables de déployer des monts de sottise pour s’en emparer…

(—)

Lire la suite

Partager cet article ?

A propos de l'auteur

Dominique BENIGUET

Commenter cet article

Question Sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.