2016 année d’Israël cause de la sympathie – Avant-propos

0

Lorsque, en 2014, nous avons convenu que 2015 serait sur 01-rien.org l’année de la cause noire, s’imposa à nous que 2016 serait l’année d’Israël, Israël comme cause de la sympathie.

D’autres auront pour Israël un sentiment d’amitié, d’autres auront pour Israël un sentiment d’amour. Pour d’autres encore, nous savons ce qu’il en est…

Soyons clairs : le mot sympathique a à voir avec les émotions, le mot sympathique vient du mot grec qui veut dire souffrir, ressentir de la compassion, se sentir en communion avec. Le mot sympathique comporte la notion de rapport, de relation. Contrairement à l’amitié où l’amour, cependant, avec la sympathie, « on ne perd pas la tête ». C’est une sorte d’émotion oui, mais si l’amitié et l’amour ont leur envers entre colère et haine, il n’en est rien de la sympathie qui a un caractère cosmique  car le système nerveux sympathique lui-même, s’il est le grand centre des émotions, s’il régit une grande partie de l’émotionnel de notre psychologie, n’en régit pas les composantes mentales que sont les sentiments.

En fin de compte ce mot sympathique est une très ancienne intuition, une intuition première tout comme il y eu des hommes premiers : il est toute l’histoire de l’homme, au-delà de soi-même, comme si une chose étrange avait pris possession de nous.

* * * * *

Naturellement on ne peut penser à Israël sans penser à la guerre. Pourtant la guerre est un phénomène qui occupe le monde entier… qui plus est la guerre est un phénomène primitif : c’est parce que c’est l’homme primitif, c’est l’homme-singe-hurleur, dans le monde tel qu’il est de nos jours, qui provoque les influences destructrice, met en place l’artillerie et fait les guerres.

Israël a toutes sortes de problèmes, l’humanité a toutes sortes de problèmes et bien sûr pour ce qui est de l’ennemi, nous ne saurions le voir en nous-mêmes qui ne faisons aucune faute, grâce à nos religions et nos philosophies qui occupent le monde entier… qui est en guerre.

Faut-il le rappeler (?!) les juifs sont des êtres humains identiques à vous-mêmes : des cheveux, deux yeux, un nez, deux oreilles et des mains ; des fonctions naturelles ; heureux, tristes, aimés, ils naissent, meurent des mêmes maladies que nous ; leurs traits fondamentaux, leurs conceptions fondamentales de la vie et du monde sont les mêmes que les nôtres ; leur inconscient a la même voix, internationale, que celui des autres êtres humains. Ces choses-là, que nous énumérons, ne sont nullement tirées par les cheveux, ces choses là sont infiniment plus vivantes que tout discours.

Certains sont déjà en colère : Israël cause de la sympathie, pensez-donc ! Le sang leur monte à la tête, ils s’échauffent d’un feu dont ils comptent nous irradier. Ils redoublent alors de colère devant l’échec de cette tentative de contagion mentale… pourtant il n’est pas question, par empathie, de dérégler notre propre système sympathique pour manifester à notre tour les mêmes symptômes. Surtout quand ils sont tels.

Naturellement chacun est libre d’utiliser le langage qu’il veut mais sur 01-rien.org nous nous en tenons à certaines distinctions, la première, fondamentale, pour tout sujet que nous abordons, étant de montrer que nous savons de quoi nous parlons. Et nous parlons de sympathie. Reste que devant un cheval impossible à dresser, une nation impossible à vaincre, qui vous inflige un refus ou une défaite humiliante, l’anti-israélien n’est pas dans « une façon plus ou moins normale de perdre la tête », il est dans la colère, la colère folle ; un primitif ne dira pas « qu’il est fou de colère », lui au moins s’il est un primitif « bien dans ses baskets » vous dira qu’un esprit l’a pénétré et l’a complètement transformé. Le primitif et l’anti-israélien forment une pathologie unique (très ancienne si l’on veut bien se remémorer que pathologie signifiait au départ « science des passions ») qui peut les amener à se retrouver sous de bien étranges influences ; comme de considérer sacré de poignarder des quidams au hasard dans la rue. Et même des enfants que la propagande fera sciemment passer pour des colons, parfois entre deux prières, parfois entre deux messages laissant ces complices d’assassins s’imaginer eux-mêmes qu’ils sont irréprochables.

En réalité ils ne sont rien de tout cela : en ce qui nous concerne, dans toute société civilisée, le but est de se débarrasser d’une telle subjectivité, pas de la souhaiter !

Voilà en quelques mots pourquoi en 2016 Israël sera cause de la sympathie : parce qu’il faut savoir vivre de façon positive, parce qu’il faut savoir, le cas échéant, se battre de façon normale. Tout simplement.

 

 

Lire la suite

 

 

Partager cet article ?

A propos de l'auteur

Dominique BENIGUET

Commenter cet article

Question Sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.